Tout savoir sur le BCAA Fire Cut sans caféine

mai 23, 2021

Vous êtes en perte de poids, êtes fatigué(e) d’être en mode hypocalorie temporaire et cherchez quelque chose qui vous aidera à ne pas perdre trop de muscle et à avoir de l’énergie en plus d’autres bénéfices sur la santé?

Le produit BCAA Fire Cut sans caféine est excellent pour ce genre de situation. Voici un descriptif plus détaillé que ce qui est sur le site de la page du produit.

BCAA

Acides aminés à chaîne ramifiée, ce sont trois acides aminés essentiels qui favorisent la croissance musculaire, soit la leucine, l’isoleucine et la valine.

Dans le milieu sportif, on connaît l’impact populaire de la leucine pour un meilleur impact final sur le développement musculaire. Lorsqu’on parle de développement musculaire, celui-ci peut se faire de différentes façons, mais un point central se trouve dans l’axe mTOR/AMPK.

Le mTOR (traduction française : cible de la rapamycine chez les mammifères) est un enzyme de la famille des sérine/thréonine kinases qui régule la prolifération cellulaire, la croissance cellulaire, la mobilité cellulaire, la survie cellulaire, la biosynthèse des protéines et la transcription (processus de copie du matériel génétique en ARN). Bref, c’est un enzyme qui permet, entre autres, le développement de prise de masse musculaire.

L’AMPK (pour AMP-activated protein kinase) est un enzyme qui intervient dans le métabolisme énergétique. L’AMPK, c’’est la voie inhibitrice de la mTOR, c’est la voie qui est activée lorsque les niveaux d’ATP intracellulaires diminuent. Le rôle de l’AMPK est de réguler la croissance et la reprogrammation du métabolisme, mais est aussi relié à divers processus cellulaires comme l’autophagie et la polarité cellulaire.

En gros, la mTOR, c’est lorsqu’on veut croître, l’AMPK, c’est lorsqu’on est dans un état similaire au jeûne. Chacun a son importance au niveau de la santé, mais il existe des produits pour favoriser plus un que l’autre.

La leucine est capable d’entraver l’absorption du glucose, ce qui serait lié à l’activation de la signalisation mTOR qui supprime naturellement AMPK (la voie qui médie l’absorption du glucose pendant les périodes de faible énergie intracellulaire et/ou lorsqu’on fait du sport) ou en supprimant l’oxydation du glucose par la leucine (en jeûne, une concentration relative de glucose cellulaire s’installe, donc l’absorption de glucose est moins efficace), ce qui favorise aussi la mTOR. La mTOR est un mécanisme de rétroaction négative de l’absorption du glucose qui est activée par l’insuline. Si je veux croître et que pour ce faire j’ai besoin de glucose, plus j’en consomme, moins j’en ai besoin pour atteindre mes besoins (à force de remplir le réservoir, moins grand est mon besoin).

Évidemment, l’effet de la leucine pour favoriser un meilleur développement musculaire n’est pas immédiat et juste l’impact sur l’absorption du glucose, in vitro, nécessite une exposition de 60 minutes pour l’éliminer, mais cela reste intéressant pour nos performances sportives, à condition de ne pas prendre trop de leucine pendant trop longtemps.

La valine, un autre BCAA, a aussi montré un effet inhibiteur sur l’absorption du glucose, mais semble agir plus rapidement (pic de l’effet 30 minutes par rapport à environ 90 minutes pour la leucine).

L’isoleucine, pour sa part, favorise l’absorption musculaire du glucose, mais de façon indépendante de l’axe mTOR/AMPK, mais serait dépendant de :

  • l’axe PI3K/PKC (gamme de signaux chacun compétiteur à l’autre, un peu comme la mTOR et l’AMPK, sauf PI3K et PKC, sont chacun respectivement des signaux précurseurs au mTOR et à l’AMPK);
  • d’un état de gluconéogenèse des acides gras (ex. : dans un état de jeûne, la production de glucose se limite aux cellules dépendantes du glucose, donc puisque le besoin en glucose se fait plus important, son absorption est favorisée pour l’optimiser lorsqu’il y aura consommation de glucose).

La synthèse de glycogène (qu’on retrouve dans les muscles et le foie comme source d’énergie) n’est pas régulée à la hausse avec l’isoleucine, mais seulement avec la leucine via la mTOR, mais l’isoleucine favorise l’absorption de glucose.

Bref, les BCAA favorisent à la fois la mTOR pour favoriser le développement de masse musculaire, favorisent une meilleure absorption et gestion du glucose et servent également d’énergie qui prévient le catabolisme musculaire.

Comparativement aux poudres de protéines qui peuvent prendre environ 1-2 heures pour être assimilées, les BCAA sont rendus au niveau sanguin en 20 minutes. Donc, si vous cherchez un apport nutritionnel comme source d’énergie et prévenir le catabolisme musculaire et que vous avez peu de temps, c’est un supplément de choix.

L-Carnitine

Molécule que l’organisme humain produit, surtout par le foie et les reins, à partir d’un mécanisme complexe de lysine et de méthionine, deux acides aminés. On peut aussi en retrouver dans la viande (surtout la rouge) et très peu dans les produits laitiers, l’avocat et le tempeh. Cette molécule est impliquée dans le transport des acides gras du cytosol vers les mitochondries lors du catabolisme des lipides, c’est d’ailleurs un supplément qui peut aider certaines personnes déficientes en L-Carnitine à perdre du gras.

La L-carnitine permet la production d’énergie et le bon fonctionnement des muscles. C’est une molécule qui a aussi été documentée pour l’Alzheimer, le déclin cognitif lié à l’âge, la fonction cardiaque (diminution de 27 % du risque de mortalité toutes causes confondues chez les gens ayant subi un infarctus du myocarde). On remarque aussi une amélioration au niveau des performances physiques chez les gens qui ont des troubles cardiaques, de l’insuffisance respiratoire ou une carence en carnitine.

Il est possible que certaines personnes soient déficientes en L-Carnitine, ce qui peut aussi expliquer leur difficulté à utiliser les gras comme source d’énergie et à ainsi perdre du gras. Il peut y avoir une déficience en L-Carnitine s’il y a des carences en certaines vitamines et minéraux, mais cela peut aussi être dû à une exposition à certaines toxines environnementales (ex. : phtalates) ou une utilisation excessive d’aspirine.

D’un point de vue sportif, consommer un repas riche en glucides avec la L-Carnitine va augmenter le dépôt de carnitine dans les tissus musculaires. La L-Carnitine, en diminuant les marqueurs du métabolisme des purines et des protéines cystoliques circulantes, mais en aidant aussi à l’oxygénation musculaire, aide à la prévention des blessures et à un meilleur volume d’entraînement. Aussi, la L-Carnitine augmente la densité des récepteurs androgènes musculaires, donc sans augmenter les taux de testostérone, ce supplément optimise la fonction de celui-ci.

Thé vert

Plante qui contient une variété de polyphénols (antioxydants) tels que les flavanols, flavandiols, flavonoïdes et les acides phénoliques. Parmi les flavanols, il y a le gallate d’épigallocatéchine (EGCG) – molécule la plus populaire d’un supplément de thé vert et qui représente 50 à 60 % des catéchines du thé vert – l’épigallocatéchine (EGC), le gallate d’épicatéchine (ECG) et l’épicatéchine (EC), tous appelés catéchines. Parmi les autres flavonoïdes, on retrouve aussi le kaempférol, la quercétine et la myricétine.

Le thé vert a démontré plusieurs vertus, notamment :

  • anti-acné
  • anti-arthritique
  • anti-cancer
  • anticoagulant et antiplaquettaire
  • antidiabétique
  • anti-inflammatoire
  • antiviral
  • etc.

Mais voici deux propriétés intéressantes du thé vert en lien avec les performances et la perte de gras.

Système nerveux central : Le thé vert contient 2 à 4 % de caféine (10 à 80 mg par tasse – pas trop pour avoir des effets néfastes, mais aussi pour avoir des bénéfices), ce qui peut augmenter les performances physiques et mentales. En plus, le thé vert contient de la théanine qui est connue pour réguler les niveaux de neurotransmetteurs de la dopamine, de la sérotonine et du gaba, aidant ainsi à faire face au stress (le stress chronique peut nuire à la perte de gras) et aider à une meilleure concentration, une meilleure humeur.

Perte de poids : Quoi que les preuves semblent mitigées, il semblerait que les premières constituantes du thé vert qui puissent aider au thé vert soit la caféine (n’augmenterait que légèrement la thermogenèse au repos, augmenterait l’oxydation des graisses, étant aussi un stimulant cela incite les gens à bouger davantage), les catéchines (l’EGCG pourrait supprimer l’appétit) et la théanine.

Cétone de framboise

C’est un puissant stimulateur de la lipolyse (dégradation des gras pour s’en servir comme source d’énergie) selon des études in vitro, mais il a quand même démontré que la cétone augmente la lipolyse induite par la noradrénaline, mais cela prendrait plus d’études in vivo. Selon une étude dans laquelle des cétones de framboise étaient administrées avec de la caféine, de la capsaïne, de l’ail, du gingembre et du Citrus aurantium comme source de synéphrine, sans changer l’apport calorique, il y a eu une perte de graisse de 5 % supérieur au placebo et une perte de poids de 1,5 % supérieur par rapport au placebo en 8 semaines.

L-Tyrosine

Acide aminé ayant maintes fonctions telles que la production de noradrénaline et d’adrénaline, de dopamine, de mélanine (pour la peau), mais aussi d’hormone thyroïdienne.

Donc, en plus d’aider à la motivation et à la concentration, de favoriser les performances cognitives sans affecter de manière significative le sommeil, comme dit plus tôt, la tyrosine est un important nutriment impliqué dans la fonction thyroïdienne. La thyroïde est l’organe endocrinien responsable du métabolisme global de l’organisme. Une personne ayant des troubles endocriniens comme l’hypothyroïdie peut avoir tendance à prendre plus de poids.

Chrome

Minéral essentiel qui régule le métabolisme du glucose et la sensibilité à l’insuline. Le chrome favorise aussi la réduction de la consommation de nourriture chez les humains, surtout chez ceux souffrant d’appétit anormalement élevé ou de fringales de glucides qui co-surviennent souvent avec (mais pas obligé) une dépression ou des troubles d’hyperphagie boulimique. La supplémentation en chrome semblerait aider que légèrement à la gestion du poids.

Par conséquent, ce supplément sert non seulement comme source d’énergie, de stimulant, de support à la santé hormonale nécessaire à un bon état pour perdre du poids que de prévenir la perte de masse musculaire.

Charles Vaillancourt

Naturopathe agréé (ND.A.), Neurothérapeute NeuEra (NT), Entraîneur (PT)

Sélectionnez votre devise/Select your currency
USD Dollar américain